Roland Granier
Site personnel...
search_left
 
BIOGRAPHIE D'UN GRAND ACTEUR
pt_saturnin_fabre-ter

BIOGRAPHIE: SATURNIN FABRE - Homme tourmenté, comédien inclassable, acteur génial. 2006. Editions modulaires européennes, 40 rue de Hanret, B-5380, Cortil-Wodon (Belgique).

Texte de préssentation (4°  page de couverture):


Tourmenté, génial, hallucinant quand ce n’est halluciné, multiples et variés ont été les adjectifs utilisés pour cerner le talent, assurément inclassable, du grand acteur français Saturnin Fabre (1884-1961). Celui-ci, après avoir fait fureur au théâtre avec les plus grands producteurs et metteurs en scène des années 1910 et 1920, a figuré pendant près de vingt-cinq ans parmi les acteurs les plus populaires et les plus originaux de notre production cinématographique parlante et en noir et blanc. Aujourd’hui, la large diffusion de multiples rééditions de films des années 1930 - 1955, en cassettes-VHS et en DVD, conduisent inévitablement un large public - et bien des spécialistes des nouvelles générations, aussi - à s’interroger sur nombre de ces grands artistes qui ont contribué à l’éclosion et à l’épanouissement de l’art cinématographique français, sur leur formation, leur vie, leur carrière.

Or, quels que soient les qualificatifs convenant le mieux à Saturnin Fabre, il en est un qui paraît totalement incontournable : l’homme était mystérieux. Secret, individualiste, méfiant et, en outre, disparu veuf et sans descendance, on ne sait que très peu de choses sur lui hormis un succulent Douche écossaise (Fournier-Valdes, puis Ramsay, Paris) qu’il écrivit lui-même, bref recueil de souvenirs cocasses voire ahurissants, beaucoup plus qu’autobiographie. On ne trouve strictement rien d’autre, pour l’instant, sur l’immense artiste.

En ce sens le livre de Roland Granier, cousin de l’acteur, qui l’a bien connu et longtemps fréquenté, comble un vide biographique avéré et patent et nous offre, aussi, un panorama très stimulant de la vie et de la carrière d’un géant des premières décennies du cinéma parlant. Madame Danièle Delorme, qui fait partie des grands artistes ayant eu le privilège de tourner avec Saturnin, a fourni une série de fort belles photos remontant au tournage de Miquette et sa mère  (Clouzot) et contribue aussi à cet ouvrage d’une part en offrant une préface fort touchante de vérité et de sensibilité et, d’autre part, en se livrant à cette occasion à l’évocation de souvenirs concernant Saturnin Fabre que seul un authentique vécu professionnel pouvait autoriser...

Pour en savoir plus voici le lien qui vous conduira à l'Editeur :

http://www.eme-editions.be/search.php?orderby=position&orderway=desc&search_query=Roland+Granier&submit_search=

 
Passage dans le mouvement Lioniste
Vign_lions001

Membre du mouvement Lioniste de 1984 à 2007, [Clubs Aix-Mazarin (1984-2001), puis Marseille-Résonance (2001-2007)].

Secrétaire du club Aix-Mazarin en 1989-1990,
Vice-Président en 1994-1995.
Président du club Aix-Mazarin en 1995-1996.

J’ai organisé au titre du Club Aix-Mazarin, de 1996 à 1999, en collaboration avec le Directeur du Conservatoire Darius Milhaud d’Aix-en Provence, cinq concerts dans le cadre d’une action sociale en faveur de jeunes musiciens à la fois de haut niveau et en difficultés économiques et/ou sociales :Cette initiative a connu un franc succès et a fortement aidé les jeunes musiciens qui avaient été sélectionnés. J’ai dû cesser cette expérience quand j’ai décidé de vivre à Marseille.

J’ai été mis sur ma demande en position de membre éloigné (Club Aix-Mazarin) en 2000, pour l’année 2000-2001 puis, suite à mon départ à Marseille,  j’ai obtenu mon transfert du Club Aix - Mazarin au Club Marseille - Résonance en 2001.

J’ai volontairement et définitivement rompu avec le mouvement Lioniste en décembre 2007.

 
LA MUSIQUE ET LE PIANO
pt_mus_chopin

Pianiste amateur. Ancien élève d’Odette Canavaggia (Alger, 1952-1962), et du Maître Lazare Lévy (Paris, deux séries de leçons entre 1953 et 1955). J'ai également reçu, à l’âge de 17 ans, conseils et encouragements des grands concertistes et Professeurs Lélia Gousseau et Raymond Trouard. Ai renoncé à envisager une carrière de concertiste en mai 1955, les études supérieures de type universitaire et les carrières qu’elles ouvraient à cette époque me paraissant respectivement bien plus simples et plus sures que les études musicales.

 
Philatélie
Vign_couverture-qsj001

Je me suis long temps intéressé à la philatélie, notamment d'un point de vue phénoménologique, ce qui explique les quelques travaux que j'ai consacrés, au cours des années 1990, à cettte activité à la fois de loisir, spéculative et économique...

 
Saturnin FABRE
Vign_livre_6001
© 2010
Créer un site avec WebSelf